twittermyspacefacebookyoutubeinstagram
annie_et_pierre velo Zone-Epineuse-2001 Fin-Novembre-2011 Parc-industriel-2001 brasero Attentat--6-2004 Parc-Industriel-2001-2 Pigeons-club-2011

Annie Roy et Pierre Allard, co-fondateurs - © Martin Savoie

État d'Urgence 2008 - © Martin Savoie

Attention : Zone Épineuse 2002 - © Martin Savoie

Fin Novembre 2011 - © Luc Senécal

Parc Industriel - 2001 - © Martin Savoie

État d'Urgence 2008 - © Martin Savoie

Attentat # 6 - 2004 - © Martin Savoie

Parc Industriel - 2001 - © Martin Savoie

Pigeon's Club - 2011 - © ATSA

ATSA, quand l'Art passe à l'Action

Mandat et démarche | HISTORIQUE

L’ATSA est un organisme à but non lucratif fondé en 1998 par les artistes Pierre Allard et Annie Roy. Sur un ton ludique et percutant, ils créent, produisent et diffusent des œuvres et événements transdisciplinaires sous forme d’interventions, d’installations, de performances ou de mises en scène réalistes motivées par le désir d’interpeller la population envers des causes sociales, environnementales et patrimoniales cruciales et préoccupantes.

Leurs Actions visent à ce que le propos esthétique et symbolique de l’art soit aussi un outil d’interaction et d’éducation populaire,  nous confrontant à  nos responsabilités individuelles et collectives en redonnant à la place publique sa dimension d’espace ouvert à la rencontre, à la réflexion. La dimension participative et le fait d'interpeller le public dans sa citoyenneté est au coeur de la démarche.

L’ATSA s’engage dans un mouvement créatif, pacifiste et responsable, faisant la promotion d’un développement durable et respectueux des droits fondamentaux de l’homme et de la nature. 

ATSA est récipiendaire d’une mention d’honneur au Prix du maire de Montréal en démocratie 2013, du Prix Giverny Capital 2011, du prix Pratt & Whitney du Conseil des Arts de Montréal : Nature de l’Art, du prix Citoyen de la Culture 2008 décerné par les Arts et la Ville pour l’État d’Urgence et du prix Artistes pour la Paix 2008.

ATSA est aussi fier d’avoir été porte-parole du mouvement artistes citoyens au cœur de la Cité  (2013), du 5ème Sommet citoyen de Montréal (2009), de la 22ème Exposition inter-collégiale d’arts plastiques du Réseau Inter-collégial des Activités Socioculturelle du Québec (RIASQ 2010) et des Journées Québécoises de la Solidarité Internationale (2011). L’ATSA s’implique aussi en tant que membre du Conseil d’administration du RAIQ et membre de comité consultatif du Conseil des Arts de Montréal.

 

 

 photoccopycopy

 © Hayeur

Biographie

» DE L'HISTOIRE D'UN NOM

Plus de 40 réalisations forgent le parcours de l’ATSA qui s’est tout d’abord fait connaître par La banque à bas (1997), manœuvre devant le Musée d’art contemporain à Montréal, puis par l’État d’Urgence (1998-2010), camp de réfugiés effectif pour les sans-abri relayé par la suite par Fin Novembre (2011 à 2013) puis Prendre…Le Temps d’une Soupe (2015) en collaboration avec la Nuit des sans-abri sur les enjeux de l’itinérance. Une exposition intitulée 10 ans d’Urgence découlant de ces manifestations, a été présentée dans 8 lieux culturels à Montréal et sept villes canadiennes entre 2010 et 2014. Le Temps d’une Soupe, mécanique relationnelle mettant en scène des duos spontanés de conversations entre inconnuEs sur des enjeux actuels du vivre ensemble, part en tournée en 2017.

2017-2018 coïncidera avec les 20 ans de réalisations de l’ATSA !

Avec l’implication pour le manifeste de l’Élan Global, 2015 voit la création de Et tout devient possible ! une installation reproduite puis brulée simultanément  dans plus de 20 municipalités au Québec.  Se mettre dans l’eau chaude (2014), innove en transformant un théâtre en spa pour poser un regard critique envers notre rapport au confort. Dans le cadre de Faire Avec, le projet Tumentia Quisquiliae Magdalene (2014)  nous interpelle quand à la gestion des déchets en milieu insulaire. Citons aussi Pigeon’s Club (2011), intervention critique du bonheur en boîte à Vancouver ; Bubblegum Cannonballs (2009), intervention sur le consumérisme créée pour la Biennale d’art contemporain de la Havane ; Parc industriel (2001), faux site archéologique proposant une réflexion sur la société de consommation ; Attention: Zone Épineuse (2002), intervention sur la précarité des patrimoines écologiques ; Les Murs du Feu (2002), soirée incendiaire et trajet piétonnier sur l’histoire du Montréal incendié ; Attentat et Attentat #10 (2003-2007), série sur notre hyper-dépendance aux énergies fossiles ayant tourné au Québec, en Ontario et dans l’ouest canadien ; FRAG (2004), parcours audio-graphique permanent et in situ sur l’histoire du Boulevard St-Laurent à Montréal ; et Squat Polaire (2007-2009), intervention itinérante sur les changements climatiques. CHANGE (2008-2012) est une intervention sur le marketing matérialisée en “pop-up shop” mettant en production une série d’objets issus de dix années d’interventions dans la rue et une tournée pan-canadienne.

Toutes ces réalisations et plusieurs autres projets sont archivés sur ce site!

 

EN SAVOIR PLUS

» ATELIERS & CONFÉRENCES

» QUAND L’ART PASSE À L’ACTION – MONOGRAPHIE DE L’ATSA

» L’ART EN ACTION – FILM DE MAGNUS ISACSSON ET SIMON BUJOLD

 

NOUS ENCOURAGER

LISTE D’ENVOI | FAIRE UN DON | ACHAT EN LIGNE