twittermyspacefacebookyoutubeinstagram
ATSA, quand l'Art passe à l'Action
Montréal
place émilie gamelin
16 au 19 novembre 2017


 

 

Non ceci n’est pas un phénomène naturel.

Cela fait près de quatre ans que nous, ATSA,  avons hâte d’orchestrer une action artistique mobilisatrice contre les Paradis Fiscaux. L’événement de nos 20 ans s’y prête naturellement et nous amène à renouer avec une thématique économique qui nous a vu naître en 1997 avec La banque à Bas ( …la banque à bas la banque à bas la banque…). Dénoncer la voracité, l’inéquité, l’escroquerie de ce système engendré par les puissants pour détourner leurs profits, protéger leur pouvoir, exploiter au moindre coût possible les ressources des États qui soutiennent leurs activités, annihiler leurs lois au point de devenir quasi invincibles…sujet délectable qui nous motive au plus haut point car l’indignation génère la création.

Dans son livre Une escroquerie légalisée, Alain Deneault nous dit : «  Les Paradis Fiscaux existent pour qu’on n’en parle pas, pour que l’on ne fasse pas de cas de ce qui s’y trame. Ainsi, parler d’eux est déjà une façon de les diminuer. Rien ne leur sied moins que la lumière »

Cela tombe bien, les artistes adorent mettre en lumière ce qui veut rester caché ! En février dernier, nous avons donc lancé un appel de dossier au milieu artistique et avons reçu moultes superbes propositions. C’est d’ailleurs beaucoup par les arts que cette notion de paradis fiscal a commencé à être connue du grand public. Cela nous concerne tous et toutes. Nous avons construit un événement qui rassemble sur un même territoire des propositions artistiques inédites de toutes disciplines, ainsi que des conférences et des kiosques avec des personnalités et organismes érudits sur la question. Il nous apparaît important et jouissif de réaliser un événement qui nous permettra d’échanger et de faire des corrélations entre ce que nous vivons comme détresse sociale et la fuite des capitaux. Un événement pour s’indigner, un événement pour s’éclater, se rassembler, être fort. Nous pourrons nous insurger lors de la soirée d’ouverture où le festif deviendra cathartique, nous activer pour que le politique sache que les citoyens savent, que la duperie et l’escroquerie des législations de complaisance doivent être déconstruites, ce qui est possible puisqu’elles ont été construites…

Dans notre tradition de solidarité avec la rue, nous continuons l’entraide et la reconnaissance des personnes seules et itinérantes avec les dons de vêtements chauds, de repas et de soins. Le contexte de la thématique met en lumière le contraste des écarts de richesses et rend encore plus indignant le phénomène des paradis fiscaux.

C’est donc un rendez-vous pour profiter d’une programmation audacieuse, pour s’informer, pour exiger de nos politiciens des lois fiscales qui nous donnent les moyens d’une société juste et équitable.

On vous attend à Pas d’Radis Fiscaux, du 16 au 19 novembre 2017, Place Émilie-Gamelin !
Mobilisation d’ouverture : le jeudi 16 novembre à 17h30

 

 

Annie Roy et Pierre Allard, artistes co-fondateurs de ATSA, Quand l'Art passe à L'Action