twittermyspacefacebookyoutubeinstagram
ATSA, quand l'Art passe à l'Action

Montréal
Place des festivals

9 au 12 mai 2019


 

EXPOSITIONS | ART VIVANT ET ATELIERS | CONFÉRENCES... | ESPACE WEB

 


 

 UN ESPACE DE SENSIBILISATION SUR LA SANTÉ MATERNELLE ET INFANTILE EN HAÏTI
COMMISSARIÉE PAR ATSA, QUAND L’ART PASSE À L’ACTION
POUR LA FONDATION JULES ET PAUL-ÉMILE LÉGER


logo atsa 2017 NB S    Logo fondation leger

DANS LE TEMPO # 11

La Fondation Jules et paul-Émile Léger soutient, au Québec comme à l’international, des actions communautaires innovantes et mobilisatrices pour le mieux-être des personnes vulnérables ou marginalisées. Au Québec, La Fondation Jules et paul-Émile Léger finance des organismes communautaires dans 14 régions de la province. Dans le monde, elle finance des partenaires dont les actions se situent dans 11 pays en Amérique latine, en Afrique et en Asie. Un de leur projet est de réduire les taux de mortalité chez les femmes enceintes, les nouveau-nés et les enfants de moins de 5 ans en offrant des services obstétricaux, de néonatalogie et de pédiatrie de qualité et accessible principalement dans les centres de santé de Léogäne, de Gressier et de Darbonne.

 

 


 

 

ctv2019 casserole
EXPOSITIONS

 

stanle sophie michaellePASAJ

Une installation proséiforme et collaborative des artistes Stanlé Février, Sophie Cabot et Michaelle Sergile basée en partie sur des éléments du site web Matènite.

La situation des femmes haïtiennes à faible revenu accouchant de façon précaire est abordée sous un angle documentaire et expérientiel. Les données statistiques sur les conditions parfois non sécuritaires de ces femmes sont le point de départ dans cette installation sculpturale. Grâce au montage sonore contenant plusieurs témoignages ainsi que des tableaux statistiques intégrés à l’installation, les visiteurs ont un accès constant à l’information recueillis par les professionnels de la santé en Haïti. Des sculptures portables visent à susciter l’intérêt du public en leur permettant de porter des prothèses ayant les poids réels d’un enfant entre trois, six et neuf mois.

L’espace d’exposition est habité par plusieurs éléments médicaux rappelant les hôpitaux en Haïti. De cette façon, un dialogue presque immédiat prend place entre les habitudes de vie du public et celles vécus en Haïti. Le trio d’artistes, composé de Michaëlle Sergile, Sophie Cabot et Stanley Février, travaillent dans ce projet collectif à partir d’une vision d’art socialement engagée. En créant cet espace de dialogue, les artistes espèrent non seulement informer et conscientiser le public, mais également le pousser à l’action.

Biographie des artistes :

Stanlé Février envisage l’art comme un vecteur de changement social, Stanley Février pose un regard aiguisé sur les dynamiques sociales prenant forme dans les sociétés occidentales ; questionnant la valeur de la vie dans un contexte de globalisation au travers des tragédies contemporaines. Diplômé en arts visuels et médiatiques, ses récentes préoccupations artistiques et conceptuelles portant sur les enjeux identitaires en lien avec la couleur de la peau et la violence et les inégalités induites par celle-ci.

Michaëlle Sergile est actuellement à la maîtrise en Fibres et textiles à l'Université de Concordia. Ayant commencé son baccalauréat à l'Université du Québec à Montréal en Arts Visuels et Médiatiques avec le thème de la décomposition physique du corps humain, elle poursuit ses études à partir d’un concept crée par Kimberlé Crenshaw. Elle questionne le concept d’intersectionnalité en employant les procédures de la « recomposition à partir d’une décomposition ». Elle questionne également le rapport entre les écrits d’auteurs.trices, tel que Frantz Fanon, Mayotte Capécia et Félix Mnthali, et la place que la femme noire occupe dans ces récits postcoloniaux. Elle a déjà à son actif plusieurs expositions dont l’une à Brooklyn à la galerie ArtHelix et une autre à Miami à la Aqua Art Fair. Elle est actuellement directrice artistique et chargée de projet pour la plateforme Nigra Iuventa. Elle a entre outre commissarié avec Diane Gistal la première exposition créé par et pour des femmes noires au Québec. Elle a pu travaillé avec plusieurs artistes dont Martine Chartrand, Zanele Muholi, Shanna Strauss et Eddy Firmin.

Sophie Cabot est une artiste interdisciplinaire intégrant photographie, vidéo, action performative et art social. J’utilise l’approche documentaire pour traiter d’injustices sociales. Le travail autour du corps dans son environnement est au cœur de ma recherche-création. Je poursuis actuellement un doctorat en Études et Pratiques des arts à l’UQAM

 

CECIENSEMBLE POUR LA SANTÉ DES MÈRES ET DES ENFANTS D’HAÏTI

En décembre 2017, l’USI et le CECI ont mandaté deux photographes professionnelles pour aller à la rencontre des communautés appuyées par leur projet en santé maternelle et infantile dans le Nord d’Haïti. Kiran Ambwani rencontrait les habitants de l’île pour la première fois et Caroline Hayeur renouait avec la communauté après 15 ans, pour un troisième voyage.

Au Nord, le reportage s’est orchestré autour du projet en santé maternelle et infantile. Les deux femmes ont documenté tout en douceur une série clinique autour du Cap haïtien, permettant ainsi un regard intime et respectueux de leurs sujets. Les photographes nous offrent une sélection de l’exposition originale

 

ATSA – Ta valise es-tu prête ?

À quoi ressemble la valise de départ vers l’hôpital d’une maman québécoise et d’une maman haïtenne en Haïti ? C’est en apprenant que les mamans haïtiennes doivent apporter leurs draps à l’hôpital que nous nous sommes rendu compte de différences qui nous sont totalement inconnues et que ce comparatif d’artéfacts de valises nous amène à réfléchir de manière impressionniste. Laissons ces deux artéfacts nous parler et provoquer nos réflexions !

Merci à Caroline et à Magalie de nous avoir donné leur valises originales pour la création de "Ta valise es-tu prête?"
Merci à Jonathan Boulet-Groulx, réalisateur et directeur de division pour P.A.I.R. division Approprimage, d'avoir fait la démarche avec Magalie et de nous avoir rapporté son sac de maternité !

 

 


 

 

ctv2019 casserole
ARTS VIVANTS ET ATELIERS

 

ESPACE PUBLIC ET FET AN AYITI Stella AdjokeSTELLA ADJOKÊ
SAMEDI 20H30 - SUR LA SCÈNE

En langue africaine Yoruba, ADJOKÊ veux dire celle que l’on doit chérir. ADJOKÊ, c’est le nom que lui a donné un Griot, venu interrompre le premier spectacle de la chanteuse au Bénin, par une cérémoniede baptême spectaculaire; son nom remis par ses ancêtres!  Stella est une artiste montréalaise qui porte autant les racines de sa mère québécoise/polonaise, de son père jamaïcain peu connu, que celles de son beau-père haïtien. En plus d’avoir grandi tout son adolescence, dans un petit village de la Gaspésie, elle est aussi une femme engagée, qui était, durant 10 ans, travailleuse sociale pour les jeunes et familles marginalisées du grand Montréal. Stella Adjokê est plus qu’une auteure-compositrice-interprète ou une comédienne, elle est une guérisseuse; car si son art existe, c’est pour mieux guérir les âmes de ceux et celles qui s’ouvrent à ses œuvres.

 https://stellaadjoke.com

 

Jacqueline van de geerLA VALISE DES MÉMOIRES

 Dans cette performance, Jacqueline van de Geer parle de la mémoire des objets. Elle présente une valise d’une ancienne époque avec des objets. Elle raconte deux histoires liées aux objets : une histoire vraie, l’autre plus fantastique et imaginaire. Finalement elle invite les participants à venir sur scène et ajouter leur propre “expertise” de l’objet.

Jacqueline van de Geer est Néerlandaise et installée à Montréal depuis aout 2005. Intimité et reconnexion sont les mots clés de son travail : le but est d'ouvrir l'expérience collective des participants.

 

 

conf Maxo Lauture

MAXO LAUTURE, JAH_ZAKA, EN PERCUSSION

Maxo Lauture dit JAH_ZAKA nous fait vibrer avec son atelier de percussion pour toute la famille ! A travers les percussions, véritable moyen de communication, il raconte l’histoire de pays, de son exode, de son vécu. Cet atelier s'intègre à un volet spécial de la programmation de Cuisine ta ville, entièrement dédié à la sante maternelle et infantile en Haiti. Du plaisir assuré !

 

 

 


 

 

ctv2019 casserole
CONFÉRENCES | PANELS | PRISES DE PAROLE

 

ArianeKMetellusAriane K. Météllus

Ariane K Métellus nous convie à une série de panel et prises de parole afin de mieux comprendre les enjeux liés à la santé maternelle et infantile en Haïti.

Ariane K Métellus est une entrepreneure sociale œuvrant comme consultante périnatale et accompagnante à la naissance. Dans la dernière année, elle a été reconnue par la librairie Racine comme une actrice de premier plan auprès des communautés noires par son engagement militant et les différents ateliers qu’elle anime pour améliorer la connaissance en périnatalité et la santé des femmes. Elle a récemment été la seule québécoise à être nommée sur le comité d’orientation de Giving Voice to Respect – Canada, a national research study about experiences of care during pregnancy and childbirth du Birth Place Lab de l’UBC. Ariane K siège également sur le conseil d’administration du Regroupement Naissance-Renaissance.

SAMEDI 11H30 à 13H
La paroles aux mamans haïtiennes

D’une personne à l’autre, l’expérience de grossesse et d’accouchement est différente. Imaginez d’un pays à un autre! Quelles sont les différences entre un accouchement vécu au Québec et un accouchement vécu en Haïti?

Ici, nous revendiquons de plus en plus le droit et l’accès à des accouchements avec sage-femme en maison de naissance ou à domicile et à des accouchements non-assistés. En Haïti, on demande à ce que l’accès aux centres hospitaliers, aux centres de maternité soit plus faciles, que ces centres soient dotés de meilleurs équipements et de meilleurs infrastructures. 

Une chose qu’ont en commun ces différentes réalités; on demande une humanisation des naissances et le respect des droits et de la dignité des femmes et des personnes qui accouchent. 

Venez entendre et discuter avec des femmes ayant accouché ici et en Haïti! 

 

SAMEDI 14H30 à 16H30
La violence faite aux femmes en lien avec leur maternité,

À quoi ressemble cette violence que subissent les femmes lorsqu’elles sont enceintes et/ou lorsqu’elles accouchent? À quoi ressemble cette violence lorsqu’on parle de santé reproductive? Au Québec on parle depuis quelques années déjà de violence obstétricale et plus récemment de violence gynécologique. En Haïti, la violence obstétricale est un concept relativement nouveau et pourtant les femmes la subissent depuis longtemps. Y a-t-il des points communs entre ce que vivent les femmes haïtiennes chez elles en Haïti et ce que vivent celles qui viennent d’arriver au Québec ou qui y sont depuis plus longtemps? 
Est-ce que leur sort est bien mieux ici?

Ariane K aura l’occasion d’en parler avec entre autres Guerda Amazan, coordonatrice du dossier femme de la Maison d’Haïti. 

 

DIMANCHE 15H
La santé maternelle et infantile en Haïti

Lorsqu’on parle de santé maternelle et infantile, on parle souvent malheureusement du côté sombre de la médaille. On parle de mortalité maternelle et infantile. Quand on sait que le taux de la première est 50 fois plus élevé et que l’autre est 12 fois plus élevé qu’au Canada, il y a de quoi s’inquiéter et se poser de grandes questions. Quelles en sont les causes? Qu’est-ce qui est fait sur place et à l’international pour contrer ce fléau? Qui se penche sur ces enjeux de santé publique? Que pouvons-nous faire entant que société pour améliorer ne serait-ce qu’un peu cette triste réalité? 

 

Autant de questions auxquelles tenteront de répondre les Dr André Paul Vénor, médecin de formation et détenteur d’une Maîtrise en Administration de la Santé de l’Université de Montréal et Dre Katia Démésier, médecin de formation et étudiante à la Maîtrise en Santé publique à l’Université de Montréal.

un panel suivi d’une discussion avec trois spécialistes de la santé public sur le terrain.

 

Biographie des panélistes :

 

Guerda AmazanGuerda Amazan

Guerda Amazan a un Baccalauréat en administration option Gestion des Affaires. Elle a eu plusieurs formations et séminaires sur la problématique de genre. Elle est formatrice en genre et développement et maitrise très bien les approches :Intégration Femmes au Développement /Égalité des Sexes (IFD/ÉS) et Analyse Différencier selon le Sexe (ADS).

Elle a travaillé durant 15 ans dans la fonction publique haïtienne où elle a occupé plusieurs postes de responsabilités, parmi lesquels: être membre du cabinet de la Ministre à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme. Pour Haïti, elle a également participé à titre de déléguée et de cheffe de délégation à plusieurs conférences internationales sur le dossier des Femmes telles que : OEA, la francophonie et l’ONU. Présentement, elle occupe le poste de coordonnatrice du Dossier Femmes à la Maison d’Haiti. Elle coordonne 10 programmes et projets exclusivement pour les femmes.
Son intérêt est la défense des droits de la femme.

 

Dr Katia Démésier

Katia Démésier est un médecin généraliste diplômée de la faculté de Médecine, de Pharmacie et École de technologie médicale de l’Université d’État d’Haïti (FMP/UEH). Elle a occupé de nombreuses fonctions de coordination des soins de santé en Haïti particulièrement en santé maternelle, néonatale et infantile avec les organisations non gouvernementales. Elle détient également un DESS en gestion et management des services de santé de l’Universitéd’État d’Haïti et une maitrise en Santé publique de l’École de Santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM). Ses principaux domaines d’intérêts sont : l’intersectorialité en santé, la gestion des services de santé et le renforcement organisationnel.

 

 

Andre PaulVenorAndré Paul Vénor

est médecin de formation. Il détient une Maitrise en Administration de la Santé de l’Université de Montréal. Il a travaillé pendant plusieurs années en Haïti comme médecin et directeur d’hôpitaux dans plusieurs régions du pays, et aussi comme expert-conseil en santé publique auprès de plusieurs organismes nationaux et internationaux, dont Affaires Mondiales Canada.

Son expertise et ses intérêts dans le domaine de la santé publique couvrent organisation et gestion des services de santé; l’approche qualité en santé et le financement des  services de santé.

Dr Vénor est impliqué actuellement dans le Projet PROSAMI et s’occupe principalement de la construction du bloc opératoire et de l’unité de néonatologie du Centre materno-infantile de Léogane.

Dr Vénor parlera des difficultés d’accès des femmes enceintes et des enfants à des soins de santé de base de qualité et expliquera comment cette situation fait augmenter les décès évitables d’enfants et de femmes enceintes et lors de l’accouchement, surtout parmi les plus pauvres.

 

 


 

 

ctv2019 casserole
ESPACE WEB

 

ATSA banniere AYITI copie

MATÈNITE

...Lien à venir…

Deux ordinateurs seront à disposition en tout temps pour explorer ce magnifique site web conçu par Approprimage. Les concepteurs donneront une présentation du site et du processus de sa création le horaire à venir

En Haïti, 1 enfant sur 12 meurt avant son 5e anniversaire.

Matènite est un projet de webdocumentaire initié par la Fondation Jules et Paul-Émile Léger et conçu par Approprimage en vue de rendre compte des problématiques de santé maternelle et infantile en Haïti. Présente sur l’Île depuis 1986, la La Fondation Jules et paul-Émile Léger y mène actuellement un projet de grande envergure destiné à réduire le taux de mortalité des mères et des jeunes enfants du pays. Le projet appelé PROSAMI s’emploie ainsi à améliorer l’offre de services obstétricaux, pédiatriques et de néonatalogie dans les établissements de santé de la région de Léogâne-Gressier, construire un nouveau pavillon pour la santé maternelle et infantile en Haïti et améliorer les services offerts dans cinq centres communautaires de santé. La fondation oeuvre également pour la sensibilisation de la population haïtienne et la promotion de nouveaux services offerts par la mise en place d’un réseau de 50 agents de santé communautaire. Au Canada, La Fondation Jules et paul-Émile Léger s’est également donné comme mandat de sensibiliser la population aux enjeux liés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants en Haïti.

Matènite dépeint ces réalités multiples à travers les portraits d’hommes et surtout de femmes surmontant les défis de la maternité dans leur pays. Chacun d’eux évoque ainsi une histoire plus large et nationale chargée de résilience et de chantiers encore inachevés. 

Guerda Amazan

Guerda Amazan a un Baccalauréat en administration option Gestion des Affaires. Elle a eu plusieurs formations et séminaires sur la problématique de genre. Elle est formatrice en genre et développement et maitrise très bien les approches :Intégration Femmes au Développement /Égalité des Sexes (IFD/ÉS) et Analyse Différencier selon le Sexe (ADS).

Elle a travaillé durant 15 ans dans la fonction publique haïtienne où elle a occupé plusieurs postes de responsabilités, parmi lesquels: être membre du cabinet de la Ministre à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme. Pour Haïti, elle a également participé à titre de déléguée et de cheffe de délégation à plusieurs conférences internationales sur le dossier des Femmes telles que : OEA, la francophonie et l’ONU. Présentement, elle occupe le poste de coordonnatrice du Dossier Femmes à la Maison d’Haiti. Elle coordonne 10 programmes et projets exclusivement pour les femmes.
Son intérêt est la défense des droits de la femme.